ART – REPÉRAGE, ANCRAGE, MAILLAGE – DIGNITÉ HUMAINE & RÉSILIENCE


Dans ce projet, j’ai trouvé ce que je cherchais : permettre en premier lieu à mes élèves d’accéder à la spontanéité de l’oral. Par ailleurs, le travail sur le corps et la mise en voix et en espace facilite l’accès à l’oralisation en français. La production écrite proposée à la fin de chaque séance s’avère essentielle et cristallise des structures syntaxiques répétitives.

Chacun·e peut travailler,  et à son niveau, les cinq compétences langagières : productions et compréhension orales et écrites, ainsi que la compétence interactionnelle. Les rencontres inter-dispositifs regroupant des enfants et des ados de tous les âges et de tous les horizons est d’une richesse absolue pour tous·tes.

A titre individuel, j’y ai trouvé la rencontre avec les autres, une nouvelle rencontre avec mes propres élèves. J’ai été face à une situation où ma posture d’enseignante est re-questionnée et qui rappelle que l’apprenant·e doit être au centre de ses apprentissages.

Emilie Professeure d’UPE2A Collège

 

Mes élèves ont pris confiance en eux. Ils ont appris des nouvelles poésies et ont pu les dire dans leurs langues et devenir ainsi aux yeux de ceux qui ne parlent pas leur langue, des experts. Ils ont pu partager avec d’autres élèves qu’ils ne connaissaient pas, les mêmes poèmes et s’est ainsi fondée une culture commune. […] En tant qu’enseignante, je suis rassurée sur mes pratiques, qui s’en trouvent renouvelées. 

Marion  Professeure d’UPE2A Collège

 

D’une manière générale, les élèves du collège  ont tous été ravis de participer à cette rencontre ! Ces derniers ont pu faire la connaissance d’autres élèves, encadrés par plusieurs artistes – tous très bienveillants -, ce qui leur a permis de s’ouvrir tout naturellement dans une démarche collective et très riche. Par-delà les mots, c’est donc avant tout la joie qui a rassemblé les élèves autour des différentes activités et expressions corporelles.

[…] De mon côté, ce fut également un réel plaisir que d’amener et de voir les élèves échanger et se libérer sans jugement aucun, dans un cadre tout à fait plaisant et très rassurant pour eux (une donnée importante à souligner). 

En définitive, observer ce vaste cercle d’enfants et d’adultes, tous différents de par leurs histoires et leurs langues, c’était en quelque sorte observer toute la diversité du monde en mouvement. Une sorte de tour de Babel finalement achevée. Une tour vraiment belle, vivante, et surtout très émouvante.

Alexandre  Professeur d’UPE2A Collège